PRIME DE NAISSANCE : Par qui est versée la prime de naissance ?

Prime de naissance pour cette année : quel montant, plafond et versement ? Il est possible de percevoir une prime à la naissance afin de pouvoir faire face à ses dépenses.

Cependant, quelles sont les formalités à suivre ? Les conditions ainsi que le montant à percevoir ? Nous vous expliquons ci-dessous comment bénéficier de la prime de naissance.

 

Par qui est versée la prime de naissance ?

Il est connu que les frais et dépenses relatifs à l’arrivé d’un nouveau bébé peut être chers : vêtements, couches, vaccins, équipements de puériculture, etc.

En effet, ceci peut même s’avérer très onéreux dans le cas il devient nécessaire de changer de véhicule pour avoir une voiture plus grande, ou encore changer de logement pour que le nouveau né ait sa propre chambre.

Afin de soutenir les futurs parents financièrement pour faire face à ses grandes dépenses, la CAF effectue un versement de prime de naissance avec une somme qui change chaque année.

Ce système fait partie de la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant (Paje) qui contient aussi l’allocation de base, la Prestation partagée d'éducation de l'enfant (PréParE) ainsi qu’un complément de libre choix du mode de garde.

Ce dispositif s’adresse ainsi à toutes les personnes qui résident en France, peu importe leurs nationalités.

Quelles sont les conditions pour toucher une prime de naissance ?

Tout d’abord et afin de percevoir la prime de naissance, il est nécessaire que la grossesse soit déclarée auprès de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) de la future maman et de la CAF.

Généralement, c’est votre médecin généraliste qui se charge des formalités à effectuer, n’hésitez donc pas à le lui demande.

Le bon point à propos de cette prime de naissance c’est qu’elle est relative au nombre d’enfants attendus. Ainsi, dans le cas de l’arrivé de jumeaux, cette aide sera doublée, et encore triplés dans le cas de l’arrivée de triplés.

Cependant, il existe certaines conditions de ressources à prendre en considération.

Ainsi, et afin que les futurs parents puissent percevoir la prime de naissance, nous vous expliquons davantage les informations qui concernent : le plafond des ressources, le montant, le versement, etc.

Quel est le montant de la prime de naissance ?

A partir du 1er avril 2019, la prime de naissance relative à l’arrivée d’un nouvel enfant est de 944,51 euros. En ce qui concerne l’année 2019, ce montant a été fixé à 951,66 euros.

De ce fait et dans le cas d’arrivée de jumeaux, votre prime de naissance sera doublée et atteindre donc 1889,02 euros, et encore 2 833,53 euros pour des triplés.

Quel est le plafond pour percevoir une prime de naissance ?

En tenant compte des conditions de ressources s’effectuer le versement de la prime à la naissance.

Afin d’y bénéficier, vos revenus de l’année N-2 ne doivent pas être supérieurs à un seuil défini. Ainsi et pour toucher une prime de naissance pour l’année 2019, il faut effectuer une étude de vos ressources pour l’année 2017.

De ce fait, le plafond va différer en fonction de :

  • La situation familiale : est-ce qu’il s’agit de parent isolé ou d’un couple, etc ;
  • La situation professionnelle du foyer : est-ce que les parents travaillent, etc ;
  • Le nombre de revenus ;

Ainsi et afin qu’un couple disposant d’un seul revenu d’activité ne va pas dépasser 31.659 euros de ressources en 2017 pour pouvoir percevoir une prime de naissance en 2019.

Cependant, un parent isolé ou un couple avec 2 revenus d’activité ne doivent pas dépasser 41 840 euros de ressources.

NOTEZ BIEN :

Cette somme augmente aussi en fonction du nombre d’enfants nés.

Quand est-ce que est effectué le versement de la prime de naissance ?

Une fois que le bébé est né, le versement de la prime est effectué en une seule fois et ce au plus tard la fin du dernier jour du second mois suivant l’arrivée de l’enfant.

Ainsi, le versement de la prime de naissance et de l’allocation de base de la Paje est effectué en même temps (en ce qui concerne les parents qui la reçoivent).

Comment effectuer une demande à la CAF ou à la MSA ?

Comme déjà indiqué ci-dessus, il faut que la grossesse soit tout d’abord déclarée. Cette démarche peut être fait avec votre carte Vitale, à l’aide de votre médecin ou sage-femme et ce avant votre 14ème semaine de grossesse.

Par la suite, une demande de prime à la naissance (Paje) doit être effectuée à partir du site de la CAF, et ce peu importe si vous touchez déjà des prestations de la Caisse d’allocations familiales ou non.

Cependant et en ce qui concerne les personnes qui adhèrent à la mutuelle sociale agricole, ils doivent effectuer leur demande à partir du site internet de la MSA.

L’étude de cette demande s’effectue pendant le 6ème mois de la grossesse.

Tournez-vous vers votre mutuelle

Ce dont les futurs parents ignorent c’est que plusieurs mutuelles portent une aide pour leurs assurés afin de faire face aux dépenses relatives à une nouvelle naissance.

La différence entre la prime de la CAF et celle de la mutuelle c’est que cette dernière ne requiert aucune condition de ressources. Cependant, la somme de cette aide varie de 50 euros à 1 000 euros, avec comme 200 euros somme moyenne.

Ceci est un point important que vous devez prendre en considération lors de votre souscription à une complémentaire santé.

Attention : Restez cependant vigilant par rapport au délai de carence appliqué par les mutuelles.

Afin que vous soyez sûr de percevoir cette prime de naissance, pensez à choisir votre contrat de mutuelle santé avant que votre grossesse ne débute. De ce fait, le versement de cette aide sera effectué après votre accouchement.

Qu’en est-il de la prime de naissance pour un second bébé ?

Le versement de la prime à naissance de la CAF est effectué lors de l’arrivé de chaque nouveau-né. Ainsi vous pouvez bénéficier de cette aide dans le respect de certaines conditions de ressources, peu importe qu’il s’agit de votre 2ème ou 4ème bébé.

Cependant, le nombre d’enfants à votre charge est pris en considération lors du calcul de la prime de naissance. Autrement dit, plus le nombre d’enfants présents dans un foyer est grand, plus le plafond de ressources va augmenter.

De ce fait, un foyer se composant d’un d’un couple disposant d’un seul revenu et d’un enfant à charge va toucher moins de 31 659 euros, alors qu’il sera plafonné à 37 991 euros dans le cas de deux enfants à charge ou encore à 45 589 euros dans le cas trois enfants à charge.

En ce qui concerne les grandes familles, le montant de 7 598 euros/enfant supplémentaire doit être ajouté à cette somme.

Par contre en ce qui concerne les mutuelles, la prime de naissance appelée aussi forfait de naissance, est versée lors de l’arrivée de chaque nouveau-né, sans aucune condition de ressources.